MEGAZONE / SEGA MEGAZONE

41 numéros recensésPuce 1989 1995PuceAustralie
Après des débuts orientés uniquement micros sous le nom de Megacomp, ce magazine australien bimestriel devient Megazone et compte une part majoritaire de consoles. Seules les rubriques habituelles (tests, avant-premières, solutions) sont présentes, et certaines sont des plagiats intégraux (maquette comprise) de magazines britanniques comme Amiga Action. La maquette assez pauvre et les rubriques annexes (disques, films, BD) ciblent nettement les ados. Détail qui a son importance, Megazone est alors la propriété d'Ozisoft, un gros distributeur de jeux vidéo en Australie à cette époque. Sans surprise, le magazine privilégie les consoles Sega, qui sont distribuées par Ozisoft, au détriment des consoles Nintendo, qui ne le sont pas. Alors que la part dévolue aux micros grossit petit à petit, en avril 1993, Megazone abandonne les consoles Nintendo, augmente sa pagination de 50% et devient mensuel au numéro suivant. En septembre 1993, coup de théâtre : le magazine est revendu au groupe Mason Stewart Publishing, se consacre exclusivement aux consoles Sega et se rebaptise Sega Megazone afin de bien clarifier sa nouvelle ligne éditoriale. Cette décision va avoir de lourdes conséquences : une bonne partie de la rédaction claque la porte, son ex-rédacteur en chef Stuart Clarke lance trois mois plus tard le magazine Hyper. D'autres ex-journalistes de Megazone comme David Wildgoose (spécialisé dans les jeux d'aventure) contribueront à l'autre gros magazine local, PC Powerplay, qui apparaîtra plus tard. Sega Megazone ne leur survivra pas longtemps, puisqu'il cessera brutalement sa parution fin 1995.

Pour en savoir plus