CTO S.P.A.

1983 2004PuceItalie Zola Predosa (voir sur l'atlas)
Au début des années 1980, l'Italie, comme le reste de la C.E.E., connaît un engouement pour les jeux vidéo, ce qui nécessite de traduire des jeux étrangers et de les distribuer (les adapter aux normes légales en vigueur, les transporter vers les centres de consommation, et assumer le service après-vente, sauf si l'éditeur a gardé la main sur ce dernier point).

La distribution des jeux venus d'Amérique, du Japon et d'Angleterre, c'est un nouveau métier en ces années 80.

En Italie,
CTO S.p.A. fait figure de pionnier, avant que son principal concurrent (Leader S.p.A) ne finisse par le terrasser.

Fondé par Marco Madrigali près de Bologne, CTO distribue des logiciels et des accessoires et connaît un essor fulgurant.
En 1987, Electronic Arts se tourne vers Marco pour négocier les termes d'un contrat de distribution et de localisation sur le marché Transalpin.
LucasFilms négocie avec CTO un accord d'exclusivité en 1989, assurant une domination du marché qui se vérifiera dans la décennie suivante : les FIFA, NBA et jeux de la licence Star Wars pénètrent ce marché friand, faisant connaître la série Monkey Island ou le cultissime Sam and Max : Hit the Road à un public enthousiaste.

La fortune sourit à Marco Madrigali, et les projets prennent corps au tournant de l'an 2000 :
CTO Net est fondée, filiale chargée de distribuer les jeux online que les MMORPG sont en train d'immortaliser, avec le développement de l'Internet. C'est dans cette optique que CTO obtient les droits de localisation et de distribution sur Dark Age of Camelot.
Cette trajectoire donne une aura internationale qui attire les sociétés prêtes à s'appuyer sur les nouvelles technologies comme Cryo (Cryonetwork) ou Wanadoo.

Marco parvient même à reprendre l'accord d'exclusivité signé par Leader S.p.A. avec Microsoft et Sony pour distribuer les jeux des consoles XBox et PlayStation 1 et 2. Le catalogue se remplit de titres pour la Game Cube, de CD et de DVD : CTO devient un leader qui fait mentir son rival mal dénommé "Leader".
On voit même un démarrage d'activité dans la distribution des jouets américains KB Toys !

Marco Madrigali songe à diversifier les produits, mais sait que la distribution devra se réinventer face aux plates-formes de distribution de jeux dématérialisés.

C'est pour cette raison que CTO rachète Arxel Tribe. En parallèle, une autre filiale est créée : xtecnologies, chargée de distribuer des accessoires (volants, systèmes de pédales, joysticks) fabriqués dans deux usines en Chine. Un accord est signé avec Ducati et Lamborghini pour utiliser leurs marques dans les jeux et y faire du placement de publicités. CTO se transforme en un groupe géant de développement, d'édition et de distribution.

Cette évolution a amené un authentique géant à s'en inquiéter : Electronic Arts. L'entrée de CTO en bourse n'augure rien de bon pour le principal distributeur et éditeur de jeux en Europe. En 2003, le groupe américain cherche à renégocier les termes de l'accord de 1987. Un accord très bancal pour le groupe italien. Marco Madrigali refuse, et EA brise le contrat, emportant 70% du catalogue du distributeur avec lui !

CTO est asphyxié, et ne peut répondre aux mises en demeure des créanciers. Alors que ses résultats étaient excellents jusqu'en 2003, le groupe n'a pas résisté à la faillite, et Arxel Tribe, qui était en liquidation depuis 2002, attendant la reprise par le groupe italien, ferme ses bureaux italiens tandis que le principal studio, à Ljubljana, ne résiste guère plus longtemps.

Pour la petite histoire, Marco Madrigali finira par rebondir en devenant le PDG d'une filiale de son concurrentLeader, et internationalisera les jeux du géant italien Milestone.
Pour en savoir plus, allez donc voir ces dernières fiches.

R.I.P.

Adresse de CTO S.p.A. :
Via Piemonte
7/F Zola Predosa
40069 Italia
Minifier le texte

Pour en savoir plus

Une erreur ? Un complément ? Rédiger un texte ? Contactez nous.