EMPIRE INTERACTIVE

1987 2009PuceRoyaume-Uni Londres (voir sur l'atlas)
Autres noms : Empire Interactive Multimedia, Empire Interactive, Inc.
Éditeur et distributeur britannique basé à Basildon, puis à Londres (1987).

Fondé par Simon Jeffrey et Ian Higgins, Empire Interactive allie les expertises respectives des sociétés britanniques Entertainment International (UK) Ltd et Oxford Digital Enterprises. Effectivement, Entertainment International, qui est connue pour ses adaptations au marché européen de titres éducatifs, Disney, ou encore la gamme Dragon's Lair, a une expertise non négligeable dans les relations développeurs, dans le marketing et la distribution (voir Trivia 1). De son côté, Oxford Digital Enterprises excelle dans les développements et a à son actif des adaptations de licences importantes que sont "The Hunt for Red October" et "Trivial Pursuit". Le mariage idéal, sommes toutes.

S'étant rencontrés au sein du groupe britannique Mirror, Simon Jeffrey et Ian Higgins vont faire de Empire une société dont le nom va compter, notamment grâce à la trilogie de simulateurs de tanks Team Yankee, Pacific Island et War in the Gulf (voir Trivia 2), les jeux de foot basés autour du joueur britannique Paul Gascoigne, alias Gazza, mais peut-être aussi et principalement grâce à Pipe Mania, un jeu de réflexion addictif qui a connu une diffusion planétaire.

Effectivement, Pipe Mania a également permis à Empire de se faire connaître sur le marché nord-américain via ses relations avec Lucasfilm Games puis Microsoft Corporation, pour l'édition de ce titre version Windows. Dans ce cadre, Empire collaborera également avec Hanna Barbera et Sullivan Bluth pour produire des titres comme Yogi Bear et Space Ace.

S'intéressant de plus en plus aux consoles de jeu, grâce à des relations avec Nintendo et SEGA, les productions Empire verront également le jour sur toutes les consoles nextgen de l'époque, incluant bien évidemment la PlayStation de Sony. En plus des versions PC CD-ROM, ce sera notamment le cas des titres Pro Pinball: The Web (1995), Flying Corps (1996), Grand Touring (1998), Enemy Engaged : Apache/Havoc (1998) et International Cricket Captain (1998).

Empire a eu des implantations aux États-Unis (San Francisco, California), en Allemagne (München, Bayern), en Italie (Como, Lombardia) et en Espagne.

Après 2000, l'enseigne lance sa gamme budget avec Xplosiv et plus tard Ejay, et des dizaines de titres viennent orner son catalogue de réédition. En 2000, le studio Razorworks est acquis : la série Ford Racing vient enrichir l'offre de l'enseigne du géant londonien. Les studios Cunning Developments (série Pro-Pinball) et Rowan Software enrichissent la vitrine de la nébuleuse Empire.

Mais les dépenses sont de plus en plus difficiles à contrôler, le déficit s'aggrave. En 2006, Empire perd son indépendance avec l'entrée de la holding Silverstar, qui détient le studio Strategy First. Les restructurations et les licenciements inquiètent les membres de la société, et en 2008, Ian Higgins, le PDG historique, claque la porte de l'entreprise qu'il avait lui-même fondée 21 ans plus tôt.

Les employés de Razorworks quittent à leur tour le navire un mois après le PDG, rejoignant Rebellion Developments, qui reste en 2021 l'un des plus gros studios du Royaume-Uni. En mai 2009, Empire Interactive met la clé sous le paillasson : c'est la faillite. Mais Zoo Publishing rachète son catalogue et continue d'exploiter les jeux y compris à partir des plates-formes de téléchargement commerciales.

L'entreprise a vécu, mais son catalogue reste vivant.

R.I.P.

Son adresse (UK) : The Spires, 677 High Road, North Finchley, London N12 0DA.
Son adresse (US) : 16th Floor, 580 California Street, San Francisco, CA 94104.

Empire ne semble pas être fanatique de slogans, mais on a pu voir celui-ci sur un site institutionnel : "consistently great games".

Trivia 1
Empire a distribué de nombreux titres, parmi lesquels ceux de Paragon Software et de TalonSoft, entre 1990 et 1997.

Trivia 2
Derrière cette trilogie issue d'Oxford Digital Enterprises, bien que signée par de multiples contributeurs comme Kevin Ayres aux graphismes, il faudrait néanmoins voir Steven Green aux commandes, en tant que développeur principal. Pour le second opus, Pacific Islands, il avait même fondé une structure indépendante, Mystery Machine, qui n'a cependant pas fait long feu, et disparu après l'abandon du développement d'un jeu d'enquête policière. Se lançant dans une autre aventure, celle de Dagger Interactive Technologies, Steven Green finira par "rentrer à la maison", en réintégrant Empire en 1997 pour diriger "The Wargamer Project". Le premier titre produit par cette équipe, Napoleon 1813, sera effectivement édité par Empire en 1999.
Minifier le texte

Pour en savoir plus

Jeux (55)

Une erreur ? Un complément ? Rédiger un texte ? Contactez nous.