IMAGE WORKS

1988 1992PuceRoyaume-Uni
Label d'édition de la société britannique Mirrorsoft (1988).

Image Works se consacre à l'édition de jeux issus de développeurs britanniques. Son existence, en tant que "nom de marque" (pour paraphraser Mirrorsoft), se justifie par la volonté de ce dernier de segmenter son offre logicielle, en dehors de son offre d'utilitaires, de jeux éducatifs et de titres américains ayant juste passé l'Atlantique. Le label, dirigé par Peter Bilotta, est lancé en fanfare avec deux titres de Tony Crowther et David Bishop (Bombuzal, Fernandez Must Die) et et un de Denton Designs (Foxx Strikes Back). Outre Tony Crowther (Captive), Image Works va éditer les oeuvres de plusieurs célébrités du milieu : The Assembly Line (Interphase), Mev Dinc (First Samurai), Sensible Software (Mega Lo Mania), et surtout Bitmap Brothers (Speedball, Speedball 2, Xenon 2, Cadaver), qui claqueront la porte en 1990 pour fonder leur propre label, Renegade Software.

Comme ses plus gros concurrents, Image Works se lance également dans les conversions de films (Back to The Future II, Back to the Future III, Predator 2) et de jeux d'arcade (Teenage Mutant Ninja Turtles, apparemment la licence la plus coûteuse de l'année 1990, Cisco Heat). Image Works et Mirrorsoft sont liquidés en 1992 avec le reste de l'empire Maxwell, coulant au passage leurs dernier projets qui sont re pris par d'autres éditeurs :

Virgin Games : Lure of the Temptress
Renegade Software : Fire & Ice
Abandonnés : Duster, la version PC de Brat

le label avait aussi son pendant pour les ré-éditions budget, Mirror Image.
Minifier le texte
Une erreur ? Un complément ? Rédiger un texte ? Contactez nous.