Les news de LTF

News Découverte

London Calling

Par Reggio 03/04/2022 0 commentaire


Quand on évoque les jeux vidéo des années 80, on a des images qui surgissent : Les personnages issus des Mangas Japonais, les héros des comics américains, les bornes d'arcade dans les arrières salles des cafés.

Pourtant, le leadership nippo-américain a pu se forger grâce au Vieux Continent, avec une clientèle de consommateurs qui s'affranchit de la crise économique pour susciter un marché de plus en plus juteux.

On a déjà évoqué les marchés naissants de l'Italie ou de l'Allemagne. On a déjà raconté le décollage d'Ubi Soft, à la conquête de la planète. Mais on a très peu évoqué le Royaume-Uni, et en particulier sa capitale ouverte sur le monde. Retour sur une industrie balbutiante dans une ville bouillonnante.


Avant de devenir la capitale européenne du jeu vidéo, Londres a d'abord regardé vers Cambridge. C'est dans ce pôle technologique que Herman Hauser et Chris Curry ont fondé Acorn Computers (les ordinateurs du gland !! faut le faire tout de même ^^).
De 1979 à 1983, trois modèles d'ordinateurs sont créés et lancés, de l'Atom au Electron en passant par le BBC : avec 200 £ de moins que les micros de la concurrence, le marché Britannique ouvre la guerre des prix, alors que l'offre est ouverte avec les ZX de Sinclair, et surtout l'arrivée des micros américains, de l'IBM PC au C64.

Le génie de Acorn Computers a été d'offrir une gamme de logiciels pour ses ordinateurs, et une filiale a donc été créée en 1980, toujours à Cambridge, et toujours supervisée par la paire Hauser et Curry : Acornsoft.

Ce géant de l'édition informatique s'évertue à convertir des jeux américains ou japonais, avec peu à peu des clones du catalogue Namco.
Mais le vrai challenge d'Acornsoft est de développer un jeu Britannique original qui sera le vrai déclenchement de ce marché du jeu vidéo naissant. Et ce jeu, développé par David Braben et Ian Bell, sort dès 1984 sur les ordis de la ligne Acorn, évidemment. Mais avec l'engouement de ce premier grand succès anglais, toutes les machines de la concurrence vont offrir une conversion du jeu (et nous avons le portage de 1987  sur notre site, à redécouvrir ci-après) :


Ce décollage informatique amorce une frénésie de consommation qui rejaillit sur tout le Royaume de sa Majesté. Mais c'est Londres qui est le centre névralgique de cette croissance exponentielle du marché, avec deux éditeurs incontournables qui ont une aura planétaire.

En 1984, dans la foulée de la folie créée par Elite, Telecomsoft devient le plus grand éditeur de Londres avec trois filiales qui symbolisent cette effervescence :

- Firebird est tournée vers les jeux 8 bits.
- Rainbird : les jeux 16 bits

- Silver Bird : La gamme Budget et de réédition.

Les fiches de ces divisions ont été rédigées par notre poteau Jyelcey, et c'est l'occasion de lui adresser un chtit coucou en direction de son Loir-et-Cher où il réside.


Le second éditeur qui décolle dans l'Angleterre de Bauhaus, des Clash et des Smith, c'est Domark.
Hoagie nous a rédigé un magnifique article de présentation sur la fiche de cet éditeur de renom. Une stratégie de marketing plurielle, une ouverture sur le monde avec la distribution de jeux du monde entier. Allez vite lire cet article et vous comprendrez comment Londres devient le pont entre un Est qui a inventé Tetris, et un Ouest qui développe sa haute-technologie en Californie ou au Texas.
Et l'incarnation de ce "London Calling" c'est Domark, c'est Acorn et Sinclair, c'est British Telecommunications, en attendant la déferlante de Magnetic Scrolls, de Palace Software et plus au Nord de Gremlin Interactive.

A l'heure où les juke box du monde entier entonnaient les notes vitaminées des Clash, le London Calling ensorcelait le marché mondial du jeu vidéo.
Ajouter un commentaire
Pour ajouter un commentaire, vous devez être connecté, ou vous inscrire à la zone membres.
> Connexion / Inscription

















Vous pouvez aussi faire un don via Paypal :


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure