Fallout 3
Ce test a t crit par Docteur_match.

Si vous souhaitez en crire un, vous pouvez aller sur le forum.
Bethesda Softworks, RPG, PC, 2008

Cinq heures du mat', j'ai des frissons. Je lance Fallout 3 pour la premire fois, avide de terres dvastes, et d'aventures amorales... 75 heures plus tard, niveau 20 atteint, je dsinstalle le jeu, et je m'interroge. N'aurait-il pas mieux valu que je fasse un Sudoku ou un mot crois ? J'aurais aussi bien perdu mon temps, mais pendant moins longtemps...

Dans l'ensemble, Fallout 3 est un peu le jeu Bling bling de l're Sarkozy. Je m'explique. Il a beaucoup promis lorsqu'il tait en campagne promotionnelle, mais l'usage, il se rvle clinquant et plein d'effets d'annonces. Un jeu qui promet noir pour offrir blanc, dans un retournement smantique qui frise le systme.

Par exemple, Fallout 3 promet la libert d'action ; agir comme bon nous semble dans le wasteland. Au joueur de tracer sa voie, coup de choix moraux pas toujours trs net... En y regardant de plus prs, cette libert apparente tient de la faade en carton-pte. Car pour tre libre, il faut avoir le choix. Et Fallout 3 subit une telle simplification, par rapport ses anctres, qu'on ne peut plus parler de choix. Prenons le systme de dialogues, des plus sommaires. Vous aurez toujours droit aux mmes ersatz de rpliques, du type :
- Je suis sympa, tu veux bien tre mon ami ?
- Je suis un enfoir, va crever.
- Je suis sympa, enfoir. Tu veux bien aller crever ?
Vous noterez que la troisime proposition se veut un mlange subtil des deux premires. Cette option ne sert rien. Choisissez l, et vous retomberez presque illico sur les dialogues de la solution 1.

Dans le mme esprit, la comptence discours subit une simplification des plus affligeantes. Si vous possdez une forte comptence en persuasion, le PNJ acquiescera aussitt, abdiquant toute volont.
(Discours 100%) : Laissez-moi passer, car l'archiduchesse a trois testicules.
Rponse : Ah oui, vous avez raison. Je vous donne tout ce que j'ai et vous pouvez passer !
Bref, il s'agit d'un processus mcanique, automatique. quation zro inconnue : forte comptence = rsultat immdiat. Vous n'aurez jamais rflchir, finasser, en hsitant sur la pertinence de telle ou telle rplique. Vous ne serez jamais surpris par le tour pris par une conversation. Ce systme ne pousse gure explorer les diffrentes possibilits, tant le rsultat tient de l'vidence.

D'ailleurs, les comptences intellectuelles n'ont qu'un intrt anecdotique. Le jeu mche si bien le travail au joueur, qu'aucune dcision, aussi bien dans les dialogues que dans l'volution du personnage, ne prsente de rel enjeu. Prenons un exemple (oui, encore un). Admettons qu'un mot de passe soit ncessaire pour dbloquer une porte. Vous pourrez obtenir ce secret bien gard en :
- sduisant un personnage avec la comptence adquate
- convainquant un autre de vous le donner
- piratant un ordinateur
- discutant poliment avec le chef de bande.
Bref, moins d'avoir conu un dbile mental, votre personnage rcoltera ce mot de passe de 3 ou 4 manires diffrentes, sans forcer. Certes, a pourrait tre pire. Il pourrait aussi le trouver par terre, griffonn sur un morceau de papier roul en boule. Histoire d'tre sr que ce crtin de joueur ne le loupe pas (les gars de Bethesda n'ont pas d penser celle-l...) Ce qu'on nous prsente comme diffrentes faons d'achever une qute se rsume en fait vider nos choix de toute substance. Car, mise part la fameuse bombe de Megaton, monte en pingle coup de trailers, aucune dcision n'a de relle importance ; rien de dfinitif, de crucial. Rien qui change vraiment l'aspect de notre aventure. Quelques variations au niveau des dialogues, au mieux.

L'exploration constitue le point fort de Fallout 3. Le joueur dbarque dans un wasteland ample, riche en btiments, qu'il peut explorer sa guise. Arpenter les terres dsoles, occupation au charme grisant, permet d'prouver enfin cette libert tant attendue... Pendant quelques heures, du moins. Car assez vite, une dsagrable surprise attend le joueur : cet aspect ludique a t brid comme le reste. En effet, pour accder bon nombre de lieux, il faut passer par les sous-sols du mtro, zones tendues, labyrinthiques et plombes d'ennemis. Des passages obligatoires hautement fastidieux, qui rallongent la dure de vie d'un titre qui n'en avait pas besoin. Plus grave : lorsque vous mergerez de ces ddales pnibles, vous aboutirez dans des quartiers faussement ouverts. C'est--dire que toutes les sorties possibles seront bloques par trois gravas stratgiquement placs. Retour au mtro, donc. Ces sous-sols rbarbatifs ont des allures d'engrenages, de cercle vicieux. Le fast travel (ou tlportation) ne fonctionnant pas en intrieur ni en zone de combat, le joueur s'y enfonce sans trop savoir quand il en sortira. Dans ces phases de jeu, trs contraignantes, le sentiment de libert dserte, au profit d'une claustrophobie pesante.

Le reste de la carte est trs vaste et en libre accs. Mais, l'usage, cette carte s'avre surtout pleine de vide et de secteurs redondants. Fallout 3 donne l'impression d'un jeu rallong l'eau. Les villes, trs petites, se comptent sur les doigts de la main gauche de Django Reinhardt. part Megaton et Rivet City, la plus part des lieux sont des bourgades de quatre habitants, soit trois pels et un tondu, et parfois le tondu manque l'appel... Les autres endroits dcouvrir, en se baladant, se rduisent souvent des btiments bourrs jusqu' la gueule d'ennemis sans me, nettoyer faon FPS. Pas grand chose gagner, si ce n'est les trois mmes babioles et munitions qu'on retrouve dans tous les coffres, armoires et autres bureaux du jeu. En fait, ce wasteland, trs encombr, ressemble un parc d'attractions dont l'unique mange, dmultipli l'infini, serait le tir au pigeon . Frustrant, si le FPS n'est pas votre tasse th...

La fausse libert de Fallout 3 se ressent aussi au niveau du Karma, lamin vers le bas comme le reste. Ici, la zone grise n'existe pas. Soit vous tes un salaud intgral, soit un bon samaritain. Il n'y a pas de voie retorse, permettant d'achever les qutes sur une note ambige. Exit la subtilit des originaux. Vous n'aurez pas le loisir de manipuler, monter un camp contre l'autre, trahir propos afin d'obtenir le profit maximum. Les choix moraux, rduits peau de chagrin, sombrent dans un manichisme grossier. On pourrait mme qualifier Fallout 3 de jeu ultra-moral, car baign d'une vision rigide du bien et du mal. Voler, c'est mal. Vous serez sanctionn coup de Karma ngatif. Par contre, donner de l'argent la premire congrgation de cul bni venue, c'est bien ! Si, si ! vous le karma positif ! Fallout 3 cherche s'encanailler en jouant parfois la carte immorale, mais ne parvient jamais l'amoralisme caractrisant ses anctres, o seule la survie importait vraiment.

Une bonne raison cela : les concepteurs ne dpassent jamais les bornes troites du politiquement correct. Dans Fallout 3, vous trouverez des cigarettes, mais vous ne verrez jamais personne fumer. Voil l'esprit consensuel et vaguement pteux qui prside au jeu. Au garde--vous devant la morale anglo-saxonne, le soft de Bethesda se montre pusillanime sur la sexualit : une seule prostitue ct de laquelle vous pourrez vous allonger avec pudeur, habille de pied en cap. Par contre, les auteurs mettent le paquet sur la violence, car chez les Ricains, la violence, c'est autoris (contrairement aux turpitudes des zzettes, tarifies ou non). Vous verrez donc de belles scnes de dmembrements, crnes exploss, bras arrachs, le tout agrment de ralentis putassiers, la moindre utilisation du VATS (systme de ciblage). Pour faire mauvais genre, les personnages dbitent bon nombre de grossirets. Comme s'il suffisait de placer trois ou quatre jurons pour donner un ton adulte une uvre. En fait, ces gros mots, mal intgrs et maladroits, donnent plutt l'impression de converser avec des enfants qui osent dirent merde parce que c'est interdit. Un ton gentillet, peu naturel, l'image d'un jeu souffrant d'un dficit de personnalit et d'atmosphre dramatique, au point qu'il en mane une vague odeur d'antiseptique, tant son univers parait propret. Rien ne dpasse. Rien d'excitant, de choquant, de surprenant. Juste le calme plat, la mer d'huile du moralement acceptable et du commercialement viable (march des consoleux en ligne de mire).

Les qutes sont de qualit variable, s'chelonnant du brillant (au moins deux ou trois) au fastidieux. Si elles sont peu nombreuses, et parfois difficiles dbusquer, elles prsentent l'avantage d'tre de longue haleine. Les quelques bonnes qutes souffrent nanmoins du gameplay simpliste, voqu prcdemment. De plus, le joueur aura souvent la dsagrable impression de jouer de l'Heroc fantasy portant le faux nez du post-apocalyptique. Les mutants ressemblent des trolls, la confrrie de l'acier des chevaliers en armure, dbitant d'atroces platitudes hroques, du genre Je m'agenouille devant la puissance de l'acier ...

La pauvret d'criture constitue d'ailleurs le principal point faible du soft. Entre style pompeux consternant et banalits la chaine, les personnages n'ont pas grand-chose d'intressant dire. On se surprend lire les dialogues en diagonale, et cliquer pour passer au plus vite la suite. Seuls les robots se dmarquent par moment, offrant des situations cocasses et des dialogues vraiment amusants. Le scnario, terne et sommaire, sert de prtexte l'exploration. Comme dans les autres Fallout, me direz-vous ? Pas exactement. Les thmatiques antrieures possdaient certaines consonances philosophiques assez intressantes. Le 1 traitait du mtissage impos et gnralis. Le 2 abordait la thse inverse, celle de la puret raciale. Fallout 3, comme toute suite ne dpendant pas des auteurs originaux, se contente d'un gloubi-boulga de thmes reusss, la profondeur et l'intelligence en moins.

Le systme de combats, le fameux VATS, mlange de FPS et de vise en pause, s'avre plutt agrable l'usage. Il n'a plus la dimension tactique du tour par tour traditionnel, mais les amateurs de FPS y trouveront sans doute leur compte. Les autres pourront mettre le paquet sur les options de furtivit . Celles-ci permettent d'courter les combats de manire consquente en mode VATS.
Techniquement, Fallout 3 flatte le regard. Le monde est vaste, dtaill. Les personnages souffrent par contre d'une raideur et d'un manque d'expression qui les fait tous plus ou moins ressembler des tmoins de Jhovah. La musique, assez quelconque, se fait discrte et ne drange gure. On note au passage quelques bonnes ides, vraiment originales, car tout n'est pas noir en ce bas monde : la station de radio des terres dsoles (vritable russite, bien que manquant de varit), les diffrentes tenues, la possibilit de crer certaines armes ou encore de rparer son quipement...

Si, pour vous, Fallout se rsume une bouteille de Nuka Cola et une poigne de gravas (de l'habillage, donc), vous pourrez prononcer cette phrase incroyable, qui me fascine chaque fois : Je ne suis pas du. Fallout 3 est bien dans la ligne des autres . Auquel cas, vous dcouvrirez en Fallout 3 un passe-temps des plus efficaces, excellente alternative au macram ou au Sudoku. Par contre, si vous considrez le jeu vido comme une forme d'art, au mme titre que le cinma et la littrature, la faiblesse d'criture, le manque d'audace et de vision qui font de ce Fallout un produit industriel, incolore, inodore et sans saveur, risquent de vous rebuter un brin. Pour ma part, je suis persuad que les concepteurs ont dbouch une bouteille de Champomy la fin du dveloppement, se congratulant qui mieux mieux, persuad d'avoir pondu un chef d'uvre. Pour cette raison, je ne jouerais sans doute pas Fallout 4. Je risque mme de changer de trottoir, si d'aventure une production Bethesda Softworks croise mon chemin vidoludique. Sans rancune, cela dit. Fallout 3 n'est pas un mauvais jeu en soi, et les amateurs d'action teint de RPG s'en contenteront sans doute. Allez, je vais me refaire une petite partie de Vampires bloodlines, tiens... 11/20










Vous pouvez aussi faire un don via Paypal :


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure