BRIAN HOWARTH

1953PuceRoyaume-Uni
Effets sonores, Musiques, Programmation
Le parcours de Brian Howarth a suivi de près celui de Scott Adams, au point d'en faire un pionnier du jeu d'aventure textuel anglais. C'est l'émission télévisée "The Adventure Game", qui lui donne envie d'en programmer. Il s'achète le seul modèle d'ordinateur alors disponible, un TRS-80, apprend le BASIC puis le langage machine, et écrit The Golden Baton en six mois. Le premier éditeur qui se montre intéressé, Molimerx, lui présente les aventures de Scott Adams et lui suggère de lancer une gamme de jeux. Ainsi naît donc la série "Mysterious Adventures". Pour se faciliter la tâche, Howard monte la société familiale Digital Fantasia, qui fait également de la vente par correspondance et ouvre une boutique de logciels à Blackpool. Entre 1981 et 1983 paraissent pas moins d'onze "aventures mystéreuses". Elles présentent des textes sommaires accompagnés d'images, et comme pour les aventures de Scott Adams, leurs thèmes sont variés : science-fiction (The Time Machine, Feasibility Experiment), heroic-fantasy (The Wizard of Akyrz), mythologie (Perseus and Andromeda), suspense (Waxworks). En 1983, l'avalanche de nouveaux modèles de micro-ordinateurs met un frein à la créativité de Brian Howarth, car il doit convertir sur ces nouveaux formats non seulement ses propres jeux, mais aussi ceux de Scott Adams, à la suite d'un accord avec Mike Woodroffe, le distributeur anglais d'Adventure International. En 1985, Howarth suit une autre idée d'Adams : l'adaptation de licences célèbres. Alors qu'Adams s'était tourné vers les héros de comics Marvel, Howarth adapte les séries anglaises "Robin of Sherwood" et "Super Gran" et le film "Gremlins". Il traverse alors une mauvaise période : en raison d'une gestion défaillante, Digital Fantasia fait faillite. Howarth tente également une reconversion comme musicien professionnel, une carrière dont il rêve depuis toujours, sans succès. En 1990, il répond à une offre d'emploi de Cinemaware et s'installe aux Etats-Unis avec sa famille. Une nouvelle vie commence pour Brian Howarth, et elle commence mal : Cinemaware met la clé sous la porte quelques mois après son arrivée ! Heureusement, Bob Jacob l'embarque dans sa nouvelle société, Acme Interactive, et Howarth peut assouvir ses envies musicales en composant les bandes-sons de leurs jeux. La fin d'Acme Interactive n'a pas mis un terme à a sa carrière vidéo-ludique : aujourd'hui encore, Brian Howarth écrit des jeux pour iPhone et tablettes avec l'aide de son fils.
BRIAN HOWARTH
Une erreur ? Un complément ? Rédiger un texte ? Contactez nous.

Quelques personnalites rattachees