STEPHANE RADOUX

France
Traduction française, Traduction française du manuel, Voix françaises
Rédacteur de publicité et animateur radio, Stéphane Radoux réalise sa première traduction de documentation sur le manuel de Ring of Zilfin pour rendre service à un ami qui ne comprend rien à l'anglais. Sa traduction en français est achetée par le distributuer français du jeu, Ubi Soft. Radoux se charge alors petit à petit de la traduction française de modes d'emploi de logiciels et matériel informatique, ainsi que des textes de certains logiciels (Civilization ferait partie du lot, mais aucun crédit dans le manuel ne vient le confirmer).

Ici, un aparté s'impose : jusqu'en 1991 environ, il n'était pas rare que les logiciels étrangers soient mis en rayon tels quels, avec juste un contact français pour le service après-vente, sans aucune notice en français. Cela pouvait poser de sérieux problèmes aux utilisateurs non anglophones et/ou peu familiers avec le vocabulaire informatique. Les associations de consommateurs et la législation européenne aidant, ce genre de pratique a heureusement décrû, et, en 1993, quasiment tous les logiciels vendus en France - hors imports clairement identifiés - étaient désormais accompagnés d'une documentation en français, aussi succincte soit-elle; la traduction des textes à l'écran restait facultative. Il a donc fallu à leurs distributeurs, soit embaucher des traducteurs, soit faire appel à des sociétés de traduction.

Stéphane Radoux fonde donc Art of Words en 1992 avec Patricia Richer et, pour commencer, se charge seul de la traduction française d'Indiana Jones and the Fate of Atlantis. Bien qu'elle travaille sur tous les types de logiciels, Art of Words va devenir la pionnière des sociétés de traduction de jeux vidéo et va réaliser entre 1992 et 1996 les excellentes versions françaises de jeux Electronic Arts (Syndicate, Theme Park), Virgin Games (Lands of Lore, Command & Conquer, Toonstruck) et surtout LucasArts (tous leurs jeux d'aventure de The Fate of Atlantis à The Dig). Art of Words s'est également adaptée à l'arrivée du CD-ROM et réalise sur Sam & Max Hit the Road le premier doublage français intégral d'un jeu étranger. La compagnie marque toutefois le pas à partir de 1996. A cette époque, les plus gros éditeurs/distributeurs implantés en Europe ont monté leurs propres équipes d'adaptation et n'ont plus autant besoin de ses services. L'adaptation des jeux LucasArts est alors prise en charge par Ubi Soft. Stéphane Radoux, lui, rejoint la branche française de Virgin Games et ne travaillera ensuite que sur leurs jeux, jusqu'à une date inconnue.
STPHANE RADOUX
Une erreur ? Un complément ? Rédiger un texte ? Contactez nous.

Quelques personnalites rattachees