CYBERSTRATEGE

18 numéros recensésPuce 1997 2000PuceFrance
CyberStratège fut à la stratégie ce que Micro Simulateur était (et est toujours) aux simulateurs. Il était edité par François Vauvillier et dirigé par Théophile Monnier, déjà responsables depuis 1995 de Vae Victis, le magazine de référence sur les wargames de tables, et le tout était publié par Histoire & Collections, une maison d'édition spécialisée dans les magazines sur l'histoire, l'armée et le modélisme. CyberStratège ne traitait que la partie informatique de ce domaine et complète donc parfaitement Vae Victis. Comme son nom l'indique, il ne s'intéressait qu'aux jeux de stratégie, ainsi qu'aux jeux de gestion économique et, sur la fin, à quelques simulateurs de vol. Outre les tests, on y trouvait des guides stratégiques copieux, de deux à huit pages, ainsi qu'un CD-ROM contenant démos jouables, mises à jour et scénarios créés par les lecteurs. Les articles long n'oubliaient jamais d'aborder l'aspect historique de chaque scénario et de noter les faiblesses ou les libertés prises par leurs auteurs. Tout comme |src_153,Micro Simulateur], CyberStratège était un magazine au ton totalement adulte, bien plus de ses concurrents plus ou moins jeunistes, et sans doute le seul en France à être aussi pointu que la presse américaine sur ce sujet. La seule chose qui clochait, en fin de compte, c'était son arrivée tardive sur le marché. CyberStratège aurait sûrement eu des choses à dire en 1991, avec Civilization et The Perfect General, ou en 1994, grâce au succès inattendu de Panzer General. En 1997, les vénérables wargames par tour étaient mis à mal par l'arrivée massivée des RTS (dont le public n'était pas forcément intéressé par des cours d'histoire), SSI diminuait petit à petit sa production et Avalon Hill était sur le point d'être racheté par Hasbro Interactive. Seuls TalonSoft, Atomic Games, SSG et Interactive Magic maintenaient le cap. CyberStratège disparut sans prévenir au bout de trois ans, mais on retrouva Théophile Monnier dans PC4War en 2002, puis dans une nouvelle mouture de CyberStratège en 2006, qui s'arrêta au bout de deux ans faute d'avoir rencontré le même succès que son aîné.

Pour en savoir plus