Paris révolutionnaire
Année
1989 (Sortie FR)
Systèmes
systeme
Dosbox
Compatible avec la version 0.73
note0note1note2note3note4note5note6note7note8note9note10 notesnotesnotesnotes
527 votes


titre Le bicentenaire a laissé une trace

A l'approche de la célébration du Bicentenaire de la Révolution, artistes et cinéastes se sont lancé dans l'Art de commémorer l'ouverture des Etats Généraux et la révolution juridique, mère de la Révolution sociale et politique.
Dans ce tourbillon de "devoir de mémoire", de nombreux anonymes ont travaillé pour cet événement-phare du second septennat de Mitterrand.
Et parmi eux, il y a François Jarraud, un âpre défenseur de l'outil informatique et de l'Internet comme arguments didactiques.
François Jarraud, c'est un prof d'histoire-géo. «Paris révo» est l'un de ses projets, au milieu de tant d'autres (je pense à un logiciel très remarquable consacré au pétrole). Conçu comme une vitrine ludique de l'enseignement, ce logiciel se déguste avec un air de Carmagnole au biper: "Dansons la Carmagnole, vive le son, vive le son, dansons la Carmagnole, vive le son du canon...".
L'écran d'accueil nous invite à demander de l'aide, ou bien consulter le dictionnaire, ou enfin à réaliser le test à la façon d'une petite interro pour élèves disciplinés (les questions ne sont pas évidentes à prime abord).
Le ludiciel invite à cliquer sur tout ce qui peut l'être, prisons, faubourgs, bâtiments emblématiques. C'est un Sans-Culotte qui pose les questions, et le test se termine toujours par une même frise chronologique, avec cinq vignettes à remettre en place selon la chronologie consultable sur le dictionnaire.


titre Conclusion

Logiciel amateur en noir-et-blanc, «Paris révolutionnaire» appartient à l'histoire de l'outil informatique.
On en fait vite le tour, et de petits bugs (il faut cliquer plusieurs fois pour sortir de la page d'aide, et il est compliqué de consulter le dictionnaire sans que les pages ne sautent de la première à la cinquième) viennent gâcher le plaisir de la visite.
Mais les monuments sont fidèlement restitués, et ça donne envie de se plonger dans la lecture d'un ouvrage de Michel Vovelle ou d'Emmanuel Leroy-Ladurie.
Enfin, sachez que l'auteur, François Jarraud, est ce professionnel de l'éducation qui a pris position sur «Assassin's Creed Unity»: Peut-on enseigner le Paris révolutionnaire à une classe de quatrième en jouant à «Assassin's Creed» ? Oh oui ! répond François... à condition d'en faire une entrée en matière, un prétexte, un préambule, une accroche.
Vous savez quoi ? J'aurais bien aimé avoir Jarraud comme prof d'histoire. Moi, j'étais dans la classe de Pit et Rik, et mon prof c'était Monsieur Bobard, avec Camomille Desmoulins, Marie en Toilette et Gros Baise Fier. On se marrait quand même, va !


titre Lancement

«Paris révolutionnaire» se lance avec Dosbox ou avec D-Fend reloaded. Pas de bug constaté.



titre Complétez cette fiche

Vous avez des screenshots, un avis personnel, des fichiers que nous ne possédons pas et qui concernent ce jeu ? Vous avez remarqué une erreur dans nos textes ?
Dans ce cas, aidez-nous à améliorer cette fiche : en nous contactant via le forum.

titre Des questions ? besoin d'aide ?

Vous pouvez trouver de nombreuses informations et vous pourrez poser des questions à la communauté en allant sur notre forum : Abandonware Forums.









Vous pouvez aussi faire un don via Paypal :


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure