Super Space Invaders
Année
1991 (Sortie FR)
Développement
Distribution (Espagne)
Distribution (Etats-Unis)
Systèmes
systeme
Dosbox
Compatible avec la version 0.73
note0note1note2note3note4note5note6note7note8note9note10 notesnotesnotesnotes
641 votes


titre L'héritage de Tomohiro Nishikado

Tomohiro Nishikado est un enfant de la guerre, qui naît à Osaka en 1944. Diplômé d'ingénierie en télécommunications, il frappe à la porte de la société Taito en 1968. A cette époque, le Japon se passionne pour ce divertissement électronique que l'on nomme Pinball, Billard électronique ou Flipper.
Chez Taito, on a compris que ce marché pouvait être porteur, d'autant que la société qui en est le leader se nomme SEGA, et que ce monstre est historiquement américain. L'objectif est clair: rivaliser avec les rois de l'Entertainment.
Tomohiro se fait remarquer pour ses compétences techniques et pour sa créativité. Il développe une dizaine de jeux d'arcade, dont un casse-briques qui s'inspire de Pong, et qui préfigure ce que sera plus tard «Arkanoid». Peu à peu, il devient le patron de la section de l'entreprise dédiée aux jeux d'arcade.
En 1977, il est en train de cogiter sur un jeu de tir contre des tanks et des avions ennemis, lorsque déferle Star Wars, La Guerre des Etoiles.
Tomohiro décide de remplacer l'armada terrienne par une armée extra-terrestre, avec des Monstres venus de l'espace. Et son concept-game prend le nom de Space Monsters.
Mais la direction de Taito ne l'entend pas de cette oreille, et impose un titre plus neutre, Space Invaders.
Le jeu est présenté en 1978 au Japon, dans sa version noir-et-blanc en borne d'arcade, puis en 1979-80 dans sa version Deluxe en couleurs, toujours pour les salles de jeux. Le succès est immédiat, et 100 000 bornes sont commandées au Japon, suivies de 60 000 en Amérique du Nord, puis des dizaines de milliers pour le vieux continent.
La version pour consoles est lancée par Atari dès 1980, et Taito développe les versions pour Gameboy ou pour NES, au cours des années 1980.
On n'a jamais su exactement quel a été le chiffre d'affaires de ce jeu, symbole du jeu vidéo et de l'arrivée de la "geek Generation". Certains avancent 500 millions de dollars, d'autres estiment le montant à un cran supérieur.
En 1990-1991, une nouvelle génération découvre ce jeu révolutionnaire. Taito signe avec Domark pour éditer son jeu «Super Space Invaders». Et pour la première fois, ce soft débarque également sur les micros. Plus tard, il y aura bien des portages pour la version initiale et sa "petite soeur Deluxe". Mais en 1991, c'est la première adaptation de ce jeu pour DOS.
Depuis ce temps-là, il y a eu d'autres versions (sans compter les dizaines de clones), notamment en 1995 et 1999.
Entre temps, Tomohiro a quitté Taito pour créer sa propre société, Dreams co et continue de travailler avec Taito pour des rééditions ponctuelles de Space Invaders.


titre Et le jeu, dans tout çà ?

Qui ne connaît pas le Gameplay de «Space Invaders»? Dans cette "suite" remasterisée, on nous explique que, à la suite du succès planétaire de «Space Invaders», en 1978-1979, l'humanité a été touchée par la débauche et que les gens se sont détournés de leur travail, de leur famille, et que la solution pour sortir de cette folie, a été de se débarrasser des bornes d'arcade et de les larguer dans l'espace. Environ un siècle plus tard, alors que les terriens colonisent l'espace, des vagues de petits bonshommes verts et gris assaillent les colonies. Bref, le scénario est un prétexte, sous une façade humoristique, à dégainer nos canons et à abattre des hordes de soucoupes.
Comme dans le jeu initial, les ennemis défilent horizontalement, et descendent d'un cran à chaque fin de mouvement, accélérant leur vitesse et le débit de leurs tirs. Des vaisseaux défilent en haut de l'écran, et vous récupérez des armes, des boucliers, ou des power-ups (par exemple, les ennemis sont ralentis ou stoppés pendant quelques secondes).
Tous les trois tableaux, vous devez affronter un Boss, qui nécessite ruse et patience de votre part, tout en guettant le passage des vaisseaux qui vous procurent des armes et pouvoirs supplémentaires.
Entre chaque niveau de trois tableaux et d'un boss, vous aurez droit à un niveau bonus où vous devez empêcher les aliens d'enlever des vaches.
Trois vies et deux "continues" pour débuter. Tout seul, vous évoluerez avec les flèches directionnelles de votre clavier pour vous déplacer et pour tirer. Et avec un deuxième joueur, il faudra recourir au joystick (option non testée).
Et si vous arrivez à sauver les vaches de cette folie, la toute dernière scène du jeu est un clin d'oeil plein d'humour à la "macdonaldisation du monde". «Super Space Invaders», un jeu écolo et alter-mondialiste ? Peut-être bien !


titre Conclusion

Entre la toute première mouture de «Space Invaders» et celle-ci, près de douze ans se sont égrénés. Le jour et la nuit entre les deux versions (et c'est beaucoup plus saisissant que certains jeux des années 1990 et le temps présent, qui est à 2016 au moment où est rédigé ce test). Les concepteurs ont fait des pieds et des mains pour rajeunir ce soft et le rendre aussi agréable que stimulant, avec ses tableaux variés, ses vagues d'ennemis qui changent, ses décors pleins de couleurs, les bonus remplis de vaches folles. Difficile de décrocher de ce jeu une fois qu'on y met les pieds!
Finalement, jouer à «Super Space Invaders» c'est comme regarder le classique Mars Attacks ! de Tim Burton. Bon dieu que c'est kitsch, mais bon dieu que c'est bon !


titre Lancement

Jeu à lancer avec DOSBox ou avec D-Fend reloaded.



titre Complétez cette fiche

Vous avez des screenshots, un avis personnel, des fichiers que nous ne possédons pas et qui concernent ce jeu ? Vous avez remarqué une erreur dans nos textes ?
Dans ce cas, aidez-nous à améliorer cette fiche : en nous contactant via le forum.

titre Des questions ? besoin d'aide ?

Vous pouvez trouver de nombreuses informations et vous pourrez poser des questions à la communauté en allant sur notre forum : Abandonware Forums.









Vous pouvez aussi faire un don via Paypal :


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure