Monaco Grand Prix Racing Simulation 2
Année
1998 (Sortie FR)
Genre
Développement
Edition
Systèmes
systeme systeme
Multijoueurs
note0note1note2note3note4note5note6note7note8note9note10 notesnotesnotesnotes
805 votes


titre Sous l'asphalte, 70 ans d'Histoire vous contemplent!


Après le succès extraordinaire de «F1 Racing Simulation», Peggy Desplats a convaincu Ubi Soft de lui redonner les rênes d'un projet qui allait améliorer le premier opus.
Neuf mois plus tard, le studio français lance «Monaco Grand Prix Racing Simulation 2», un titre aussi étrange que long, qui ne donne pas l'impression d'être la suite de «F1 Racing Simulation». Mais qui l'est. Que s'est-il passé?
La réponse tient en trois lettres: F.I.A. La fédération Internationale de Formule Un, dont la licence coûte un prix exorbitant.
Malgré le succès phénoménal du premier opus, Ubi Soft n'a pu ni voulu risquer de dépenser des millions et a misé sur la reconnaissance du public pour le premier titre de sa saga.
Du coup, pas d'écuries ni de pilotes officiels, et pas de noms de circuits, juste les pays. Le studio a noué un partenariat avec l'Automobile Club de Monaco, ce qui lui permet d'utiliser le nom du circuit et de la course la plus célèbre de l'Histoire de la Formule 1. Et à l'approche de 1999, ce titre permettait de fêter les 70 ans de la première course organisée à Monte-Carlo, en avril 1929. N'hésitez pas à feuilleter le manuel, avec un récit très détaillé de la mise en place de cette tradition qui fait de Monaco une des références mondiales en matière de course automobile.


titre Quelles diffèrences avec le premier opus?


Si vous connaissez «F1 Racing Simulation», vous ne serez pas dépaysé(e,s) par cette suite: même moteur, même interface, même menu. L'essentiel consiste d'abord à vous créer un profil de pilote et de choisir une écurie parmi les 11 présentes. Soit vous créez un profil et une écurie, soit vous éditez pour reconstituer le "vrai" championnat du monde de Formule 1.
Si vous avez l'âme d'un joueur d'arcade, ne vous embêtez pas avec les réglages d'ingénieur ni avec l'analyse des graphiques de télémétrie: foncez vous entraîner face à un véhicule fantôme, pour apprendre le maniement de votre bolide, de préférence avec une manette ou avec un volant. Mais avec le clavier, vous allez rapidement apprendre à utiliser la petite dizaine de touches utiles, et user des raccourcis en F1, F2 jusqu'à F12, entre menu des touches, position des caméras et classements divers, le manuel vous indiquera une foultitude d'informations.
Voici en vrac les diffèrents points de nouveauté et/ou d'amélioration:

  • Des graphismes plus fins, plus détaillés, et une utilisation de la lumière pour créer l'impression de l'éblouissement, ou le scintillement du soleil sur la carrosserie.

  • Une I.A. améliorée, et qui s'adapte à votre conduite chez vos adversaires. En mode Pro ou Expert, cette Intelligence Artificielle rend le jeu très compliqué à finir victorieusement.

  • Des modes supplémentaires: Outre, le championnat et le championnat personnalisé, vous allez pouvoir goûter au mode carrière, où vous partez d'une petite écurie avec une voiture aux performances moyennes, à un apogée de champion, avec un statut de vainqueur forgé par vos performances. Le mode scénario vous permet de conduire selon des objectifs à atteindre en fonction d'une trame mise en place au début de la course.

  • Des réglages encore plus complets, avec des graphiques et une analyse télémétrique dignes des professionnels!

  • Un Mode rétro qui a été développé alors que Sierra avait lancé «Grand Prix Legends». Pas de plagiat, les deux titres sont sortis à peu près en même temps, mais si vous préférez les simulations de courses rétro, l'unique circuit présent ici, baptisé Green Hell pour ne pas citer Nürburgring, lassera vite les joueurs chevronnés.

  • Mode multi-joueurs: à deux sur un même écran, ou à trois ou quatre avec deux ordis reliés par un câble, ou en connexion internet (et jusqu'à huit joueurs), c'est la grande nouveauté, que la licence F.I.A. avait empêchée lors de l'édition de «F1 Racing Simulation», par peur du piratage.


Pour le reste, on retrouve le même gameplay, les mêmes bruitages, les mêmes ordres lancés par un speaker à votre adresse, dans l'habitacle de votre voiture. Les mêmes angles de caméras, avec davantage de vues extérieures, les pénalités, le règlement: on a davantage l'impression que «F1» a été amélioré, et seuls deux circuits nouveaux ont été ajoutés (Luxembourg et Autriche), les autres ayant scrupuleusement été repris pour cet opus.




titre Conclusion



Finalement, la stratégie d'Ubi Soft est payante: en développant une suite sans avoir les droits sur les écuries, les circuits et les pilotes, Ubi Soft a cherché à recentrer ses dépenses sur une équipe reconduite pour l'occasion. Les graphismes sont améliorés, les effets de lumières sont à la pointe de la technologie 3D, et l'éditeur permet de modifier ses écuries et ses pilotes pour retrouver les "vrais". Si le premier opus n'avait été gratifié de l'Abandonware d'Or, celui-ci l'aurait mérité, d'autant qu'il dépasse en de nombreux points le rendu du premier soft. Mais «F1 Racing Simulation» avait été le pionnier, et ce titre avait permis à Ubi Soft de détrôner «Grand Prix 2», qui avait règné sans partage depuis 1996.
Et puis on pourra également chipoter sur des temps de chargement un peu longuets pour ne pas remettre un abandonware d'or. Cela dit, ce jeu, à la croisée de la simulation rigoureuse et du jeu d'arcade hyper fun, est l'une des plus belles réussites des jeux de course sur PC. Et même si ce titre a été développé sur Playstation, Dreamcast et Nintendo 64, c'est, au dire des joueurs, sur PC que le jeu a été le plus abouti. Il a reçu deux belles récompenses en 1998-1999, en France et en Allemagne. Hop hop hop! En piste!


titre Lancement


Le jeu a été prévu pour être lancé sous Win 98, mais je n'ai pu le lancer sous Virtual PC à cause d'un défaut de prise en charge de l'accélération 3D par Virtual PC.
J'ai testé sous VMware avec XP: l'installation a, dans un premier temps, échoué, à cause d'une alerte de virus. Rassurez-vous, c'est un faux positif, et j'ai désactivé mon pare-feu sous XP pour l'installer et le lancer? Aucun bug constaté (mais difficultés à faire des captures d'écran: écran noir systématique, il a fallu beaucoup de ténacité de ma part, et la qualité est, du coup, aléatoire). Bon jeu!



titre Complétez cette fiche

Vous avez des screenshots, un avis personnel, des fichiers que nous ne possédons pas et qui concernent ce jeu ? Vous avez remarqué une erreur dans nos textes ?
Dans ce cas, aidez-nous à améliorer cette fiche : en nous contactant via le forum.

titre Des questions ? besoin d'aide ?

Vous pouvez trouver de nombreuses informations et vous pourrez poser des questions à la communauté en allant sur notre forum : Abandonware Forums.









Vous pouvez aussi faire un don via Paypal :


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure