Daemonsgate
Année
1993 (Sortie FR)
Développement
Systèmes
systeme
Dosbox
Compatible avec la version 0.73
note0note1note2note3note4note5note6note7note8note9note10 notesnotesnotesnotes
11 votes


titre Toile de fond

A bien des égards, 1993 est une année charnière pour les jeux de rôle. Après des débuts encourageants puis des années glorieuses (1988-1992), ce type de jeu cherchait un second souffle. En effet, après la flopée de titres Gold Box Engine de SSI, les Dungeon Master like et l'ouverture vers des univers plus libres, les jeux de rôle hésitent entre plusieurs directions.

titre Le jeu

 Bienvenue dans l'Héroïque-Fantaisie, la pure et dure... Avec «Daemonsgate», vous serez rapidement plongé au cœur de l'action. Dans la cité de Tormis, des hordes de démons entourent la ville. On parle de rationnement et les gardes sillonnent la ville. La situation est des plus graves : les cités alliés ne donnent plus signe de vie et les ennemis d’antan refusent leur aide.

Dans une auberge des plus quelconques, un héros va se révéler. Ayant pris soin de s'adjoindre les renforts de quelques comparses téméraires, son action décidera de la destinée de tous...Vous incarnez le capitaine Gustavus engagé par la cité. Vous devez recruter des mercenaires pour tenter de renverser le cours de la bataille... Pourrez-vous éviter l'anéantissement de la cité que tous considèrent comme inévitable ?

D'emblée «Daemonsgate» rompt avec une tradition bien installée du jeu de rôle de la fin des années 80-début des années 90, la création de personnages. Vous êtes Gustavus, un homme, à la trentaine bien prononcée. Les compagnons qui vous seront proposés sont déjà là avec leur histoire et caractéristiques. Ce raccourci aura le mérite d'être cohérent avec le scénario et en même temps d’empêcher toute comparaison avec «The Bard s Tale» ou les nombreux jeux estampillés "Donjons et Dragons" de S.S.I.

Choisissant de faire l'impasse sur une vue subjective, c'est une vue en trois quarts qui est proposée. Cette orientation n'est pas nouvelle et plonge ses racines dans Zelda, «Space 1889»...

En optant pour ce choix, l'éditeur se place dans les traces de «Dark Sun», sorti la même année. Rétrospectivement, le choix n'est pas des plus plaisants, mais cela aura le mérite que l'on ne s'attarde pas trop sur des graphismes un peu justes pour l'époque. Côté sonore, de nets progrès sont enregistrés par rapport au début des années 90, mais l'on est encore loin des possibilités offertes avec le stockage des premiers CD-Rom qui donneront un surplus de souffle épique aux grosses productions.

Si «Daemonsgate» n'innove pas, le jeu n'est pas moins intéressant. On se prend vite au jeu et sortir de cette cité immense devient le premier des challenges auquel le joueur devra faire face.

Le titre offre un univers vaste quoique répétitif. Les maisons, les marchés se ressemblent trop. Toutefois, les créateurs offrent quelques remarques textuelles bien senties pour éviter l'ennui. On ne saura donc pas tenir rigueur de cela à «Daemonsgate».

Un effort tout particulier a été porté auprès des PNJ très nombreux. Ils permettent d'obtenir des indices pour comprendre l'environnement dans lequel le joueur évolue. On aura certes les travers de l'époque avec des personnages qui suivent un tracé identique quelque soit l'heure où on les rencontrera. Ce problème ne sera retenu que tardivement par les JDR à l’orée des années 2010.

«Daemonsgate» est centré sur une trame principale à laquelle le joueur ne pourra se soustraire. Ce parti pris scénaristique n'est pas dommageable en soit. L'idée d'un monde ouvert sans but apparent sera plutôt l'apanage des Elders Scrolls à partir du milieu des années 90. En somme ce que «Deamonsgate» perd en rejouabilité, il le gagne en intérêt.

titre Avis

L'année 1993 est une année de transition pour les jeux de rôle. Si «Dark Sun» exploite le choix des joueurs, «Daemonsgate» choisit la tension dramatique. Ceci était plutôt rare à l'époque et préfigure des jeux de rôles comme «Icewind Dale» ou encore « The Witcher». Dans l'univers des jeux de rôle, «Daemonsgate» a bel et bien sa place. S'il n'est pas à classer parmi les tout meilleurs, il offre de très bons moments et casse un peu les codes trop rigides de l'époque. Les amateurs de JDR se lanceront sans hésiter faisant fi des défauts ça et là qui émaillent le titre.

titre Lancement

Utilisez DOSBox ou D-Fend Reloaded pour exécuter le jeu.



titre Complétez cette fiche

Vous avez des screenshots, un avis personnel, des fichiers que nous ne possédons pas et qui concernent ce jeu ? Vous avez remarqué une erreur dans nos textes ?
Dans ce cas, aidez-nous à améliorer cette fiche : en nous contactant via le forum.

titre Des questions ? besoin d'aide ?

Vous pouvez trouver de nombreuses informations et vous pourrez poser des questions à la communauté en allant sur notre forum : Abandonware Forums.









Vous pouvez aussi faire un don via Paypal :


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure