Hellbender
Année
1996 (Sortie US)
Genre
Edition
Systèmes
systeme systeme systeme systeme systeme systeme
Multijoueurs


titre Scénario

La Coalition des Planètes Indépendantes a réussi à vaincre son plus terrible ennemi, une race de guerriers qu'elle avait créée elle-même les Bions. Leur armée anéantie, les quelques Bions qui survécurent décidèrent de se réfugier dans le vide intersidéral. Pour la première fois, depuis plus de 300 ans, les citoyens de la Coalition pouvaient enfin vivre en paix. Lors de la destruction de la citadelle Bion sur la planète Fury, certains tirs d'artillerie ont atteint des dépôts de sélium rouge et, pis encore les réserves de carbonium, dont les capacités de destruction sont considérables. Cette explosion donna naissance à un réseau de galeries de communication s'étendant sur l'ensemble de l'univers et ressemblant à une toile d'araignée géante intergalactique reliant les planètes de la Coalition.

Récemment, une bombe d'origine Bion a détruit l'Académie des pilotes de chasse de la Coalition sur Sebek, tuant l'ensemble des pilotes. Le Conseil unifié de la Paix a ordonné une frappe punitive.

Monsieur le Conseiller, vous êtes notre dernier espoir.

titre Gameplay

Sur 7 planètes différentes, vous irez chasser du Bion pour sauver l'Humanité. Suivez votre indicateur d'objectif, tirez jusqu'à ce que ça pète, et revenez à l'étape 1.

Vous pouvez aussi explorer pour trouver de quoi réparer votre armure, trouver des armes, de quoi aller super vite, et parfois pour pouvoir ouvrir une section du niveau.

N'hésitez pas à sauvegarder souvent, car chaque niveau est assez long, et vous aurez régulièrement droit à un boss à abattre avant de pouvoir passer à la suite. Comme d'habitude, il vous faudra découvrir son point faible avant de pouvoir l'attaquer vraiment.

titre Technique

Ici, on a encore la suite logique de la série de Terminal Reality.

«Terminal Velocity» utilisait DOS et des musiques de type MOD (type de musique utilisant des échantillons de sons + une partition sur 4 voix né sur l'ordinateur Amiga de Commodore), le tout en 256 couleurs et avec une définition d'affichage SVGA (640x480).

«Fury 3» utilisait le sous-ensemble de l'API Win32 nommé Win32s, et restait ainsi rétro-compatible avec Windows 3 tout en étant conçu pour Windows 95. Les musiques passent à la qualité CD, et l'affichage des graphismes passait par les capacités graphiques de GDI (le pendant graphique logiciel de l'API Win32).

Quant à cette ultime itération, elle utilise toujours Win32 et des musiques CD, mais troque GDI pour DirectX. Du coup, elle ne fonctionne pas si on a pas au moins Windows 95. Les graphismes utilisent l'accélération graphique apportée par DirectDraw, voire Direct3D pour un meilleur rendu.

Le jeu s'exécute toujours en 256 couleurs et en 640x480.

Pour finir, pour y jouer en toute tranquillité sur un Windows moderne, utilisez la version automatique.

titre Trivia

En version originale, c'est la voix de Gillian Anderson (L'agent Scully dans «X-Files») qui incarne l'IA à bord de votre vaisseau. Fait repris à l'arrière de la boîte en carton du jeu. En VF, c'est sa doubleuse dans la même série télévisée, Caroline Beaune, qui se charge du rôle.

titre Commandes

Comme pour «Fury 3», et contrairement à « Terminal Velocity», tout se joue au clavier. La souris est là uniquement pour accéder aux menus du jeu.

Liste non-exhaustive des contrôles (pour une lise complète, consultez le fichier d'aide du jeu) :
  • Touches fléchées : S'orienter
  • X : Augmenter la vitesse
  • Z : Réduire la vitesse
  • Espace: Tirer
  • 1 à 0 : Choisir arme
  • L : Activer les projecteurs
  • C : Activer le camouflage
  • B : Lancer une balise
  • F : Activer la turbopropulsion
  • N : Afficher/Enlever le détail sur l'objectif courant
  • O : Changer de vue
  • F4 : Alterner entre le mode fenêtre et plein-écran
  • Échap ou Espace ou Entrée: Outrepasser la cinématique
titre Avis du testeur

Une bonne suite, qui étend un tout petit peu le gameplay de la série, et améliore les graphismes, en plus de réintroduire le mode multijoueur, mais ne révolutionne pas grand chose.

Quelques planètes tentent de proposer des environnements moins rouge/gris, autrement dit plus colorés. Elles sont les bienvenues et parmi les plus plaisantes à parcourir. Mais rien qui se rapproche des biomes paradisiaques qu'on pouvait trouver dans les deux jeux précédents.

Toujours est-il que pour ceux qui n'ont en pas eu assez du gameplay de «Terminal Velocity», ce jeu s'impose !



titre Complétez cette fiche

Vous avez des screenshots, un avis personnel, des fichiers que nous ne possédons pas et qui concernent ce jeu ? Vous avez remarqué une erreur dans nos textes ?
Dans ce cas, aidez-nous à améliorer cette fiche : en nous contactant via le forum.

titre Des questions ? besoin d'aide ?

Vous pouvez trouver de nombreuses informations et vous pourrez poser des questions à la communauté en allant sur notre forum : Abandonware Forums.











Vous pouvez aussi faire un don via Paypal :


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure