Microsoft Football
Titre américain
Microsoft Soccer
Titre allemand
Microsoft Fußball
Année
1996 (Sortie US)
Genre
Développement
Edition
Systèmes
systeme systeme
Multijoueurs
note0note1note2note3note4note5note6note7note8note9note10 notesnotesnotesnotes
193 votes


titre Lancement

Le jeu ne peut fonctionner sans la clé du CD :
045-5142045

« Microsoft Football semble tout droit sortir de derrière son buisson après avoir comaté là une ou deux années durant ; le ballon était-il coincé dans un arbre ? Sur le balcon de mémé Kipique ? Microsoft a-t-il croqué dans la pomme rouge d’une vieille au nez crochu ? Une nouvelle passion pour filer la laine dans le grenier ? »

titre Tourne le ballon, le ballon tout rond

Paru en 1996 sur PC Windows, «Microsoft Football» est, comme son nom l’indique : un jeu de football édité par Microsoft. Et développé par Lobotomy Software, connu, entre autre, pour «Exhumed» – mais aussi pour les (somptueux) ports de «Duke Nukem 3D» et «Quake» sur SEGA Saturn. Fortement inspiré de ce grand sport international qui déchaîne les foules à intervalles très réguliers, au grand dam de ceux qui apprécient le silence sous la couette, «Microsoft Football» vous place dans le rôle d’une des équipes de foot proposées. Votre but ? Ben… gagner.

titre Euro 96, et plus si affinité (mais pas trop)

Et tous les éléments sont mis à votre disposition. Tous ? Non. Car ces irréductibles n’ont tout simplement inclus que les équipes internationales. Ce qui donne déjà pas mal de matière. Mais pour ceux qui pensaient faire s’affronter les petits clubs nationaux bien connus des meilleures licences alors existantes, il ne vous restera plus qu’à bouder. Pas de dessert quand même, et au lit direct.
Des équipes internationales donc. Avec plein de faux noms (kkkhkhhhh). Le jeu n’ayant pas été développé sous licence, il faudra faire fonctionner votre imagination. Ou vos dix petits doigts : vous aurez la possibilité de corriger tout ceci dans l’éditeur proposé. Soyons indulgents, car les faux noms sont un fait encore assez courant à ce moment, même s’il tend alors à bien se raréfier. Pour en terminer avec cet éditeur, il sera aussi possible de redistribuer les statistiques de chaque joueur, de modifier apparence (cheveux, peau) et numéro de maillot. Simple, efficace, merci d’y avoir pensé.

Côté options, tout le nécessaire est paramétrable. Ni plus, ni moins.

titre Jeu, set…

… et match ! Soit amicaux, soit des tournois, tout seul ou à plusieurs (souris, claviers, manettes mappées, etc.) : choix tactiques, tirage au sort, toute une saveur d’avant match.

Durant la partie (qui peut durer de 1 à 90 minutes), dirigez vos joueurs sur le terrain en 2D vue isométrique, faites les sprinter, faites les tacler, faites les tirer, faites les passer… Ceci constituera l’essentiel des mouvements. Peut-être un peu trop simple : là où d’autres licences rajoutent des coups spéciaux (sombrero, coup de boule, …), Microsoft est resté dans la sobriété. Mouais.

titre Buts à sept heures

Le jeu est conçu pour se diriger dans les 8 directions. La 3D isométrique constitue un affichage dynamique qui permet une bonne vision d’ensemble, et une construction de jeu efficace. La jouabilité reste très correcte, dans la bonne moyenne de ce qui existe déjà, car vos joueurs répondent très bien aux commandes. La puissance de tir est indiqué par une jauge qui se remplit en maintenant le bouton dédié : visuel, peu utile, mais présent.

L’ambiance générale n’est cependant pas très développée. Classiques menus accompagnés de musiques footballistiquement correctes, les joutes sur le terrain laissent place à une ambiance malheureusement sousvoltée. Le public est là, mais ne démontre guère son enthousiasme : youpi, ouais, pifpafpouf, et c’est repartit. Jusqu’à la fin du match. On a vu mieux.

Côté conception, le jeu arbore une 2D assez fine, avec des animations de type motion capture : la grande mode à l’époque, avec l’avènement de la 3D, et la volonté de la part des concepteurs d’apporter à leurs jeux du réalisme. La 2D est un peu trop lisse d’ailleurs : manque d’âme certain comparé à la concurrence (toute). Le graphisme n’est pas sans rappeler un certain «FIFA 96» (concernant les versions 2D), dont «Microsoft Football» semble (trop) grandement s’inspirer. Et c’est bien là le problème. Le jeu essaie de faire comme les autres. Mais en plus de le faire en deça, il le fait en retard. En contexte, là où «FIFA 96» est paru l’année précédente sur de nombreux supports en version 3D et sous licence, notamment sur PC, Saturn, et Playstation, «Microsoft Football» accuse son retard. La même année, 1996 donc, c’est la parution de «FIFA 97» sous licence aussi, entièrement en 3D – sauf sur consoles 8 et 16 bits où le jeu reprend le moteur du précédent opus – avec toujours la même ambiance énergique des débuts, et en plus d’excellents commentaires de David Ginola et Thierry Gilardi pour les versions françaises… alors que «Microsoft Football» semble tout droit sortir de derrière son buisson après avoir comaté là une ou deux années durant ; le ballon était-il coincé dans un arbre ? Sur le balcon de mémé Kipique ? Microsoft a-t-il croqué dans la pomme rouge d’une vieille au nez crochu ? Une nouvelle passion pour filer la laine dans le grenier ? Le décalage n’est pas vraiment justifiable face à la demande de la nouveauté, de l’ambiance, et de la garantie de parties endiablées : en un mot, de l’originalité. Et à trop vouloir rentrer dans le moule, on finit par ressembler à une tarte…

titre En bref

Que dire de plus ? C’est un jeu de foot : vous jouerez au foot. «Microsoft Football» n’est globalement pas un mauvais jeu, et il remplit son rôle. Sauf que s’il avait eu quelques années de plus, «Microsoft Football» aurait certainement paru moins vieillot dans son ensemble. «Microsoft Football» accuse un coup de retard face à une concurrence qui a bien compris que les joueurs attendent d’un jeu de football bien plus qu’une simple partie de foot : il faut s’y croire et le vivre, participer à une ambiance explosive, seul ou entre potes. Sauf que là, le jeu ne prend même pas le temps de s’essouffler puisqu’il a oublié d’inspirer, faute de trop s’inspirer. Manque d’âme et léthargie au compteur : dommage.



titre Complétez cette fiche

Vous avez des screenshots, un avis personnel, des fichiers que nous ne possédons pas et qui concernent ce jeu ? Vous avez remarqué une erreur dans nos textes ?
Dans ce cas, aidez-nous à améliorer cette fiche : en nous contactant via le forum.

titre Des questions ? besoin d'aide ?

Vous pouvez trouver de nombreuses informations et vous pourrez poser des questions à la communauté en allant sur notre forum : Abandonware Forums.









Vous pouvez aussi faire un don via Paypal :


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure