Independence Day
Année
1997 (Sortie FR)
Développement
Systèmes
systeme


titre Introduction

Roland Emmerich, c'est un professionnel du film grand public et plus précisément du film grand spectacle. J'ai aimé certains de ses films, comme Stargate, Godzilla, The Patriot, ou encore Le Jour d'après, pour ne citer qu'eux. Mais Roland Emmerich, c'est aussi des films que je n'ai pas vraiment apprécié, comme 2012, 10 000, et surtout les deux «Independence Day». Le premier, sorti en 1996, était tout juste passable de mon point de vue ; le second, sorti en 2016 et sous-titré "Resurgence", a achevé de précipiter la saga dans le fossé. Ce que vous ne savez peut-être pas, c'est qu'il y a eu un jeu vidéo «Independence Day». Ce titre est sorti en 1997 sur Sony Playstation, Sega Saturn, et sur la machine qui nous intéresse : nos chers bons vieux PC. Ce jeu a été édité par Fox Interactive, ce qui est logique vu que le film était produit par la Fox ; et il a été développé par Radical Entertainement, à qui l'on doit notamment «The Simpsons : Hit & Run». Bon, ce n'est pas tout ça, mais le destroyer alien recouvre la ville, sautons dans notre avion de chasse et allons remettre ces envahisseurs à leur place, c'est à dire à la poubelle du cosmos !

titre 1) Le pitch et le Principe

Ce jeu «Independence Day» reprend donc, dans les grandes lignes, les événements du film tout en brodant un peu. Vous allez devoir sauver plusieurs villes attaquées par des soucoupes aliens appelées les "destroyer", et ce aux quatre coins du monde. Vos aventures vous mèneront donc à New York, Paris, Tokyo, Las Vegas, etc. Chaque ville est un niveau qui est recouvert par un destroyer alien. Aux commandes de votre avion de chasse, équipé d'une mitrailleuse et de missiles, vous évoluerez de façon libre dans une arène délimitée en haut par le destroyer alien, et sur les côtés par un champ magnétique. Avant de pouvoir détruire la source du rayon principal du destroyer, vous devrez remplir un objectif de mission. D'un niveau à l'autre, cet objectif changera mais il sera quasiment toujours question de détruire un type d'objet en particulier. Une fois cela fait, le rayon principal se chargera et vous aurez 45 secondes pour en détruire la source. Si vous réussissez, la mission est gagnée. Ajoutons qu'on peut débloquer un nouvel avion dans chaque niveau.

titre 2) La Réalisation Graphique et Sonore

Pour avoir joué à la version Playstation d'«Independence Day», je peux vous affirmer que cette version PC est techniquement largement au-dessus. Cela vient principalement d'un composant PC absent chez la Playstation : la carte 3Dfx. Ce jeu l'exploite assez bien, du coup, les avions et les environnements, bien qu'assez cubiques, sont bien rendus. Par contre, ce sont les effets pyrotechniques qui passent un peu moins bien, ils sont en effet représentés par des sprites grossiers qui sont certes lissés, mais qui font un peu désordre à côté du reste. Pour ce qui est du son, par contre, c'est loin d'être foufou. Les bruitages sont réduits au strict minimum. Le seul truc assez impressionnant c'est lorsque vous réussissez à détruire la source du rayon principal du destroyer alien, à ce moment-là, le bruit d'explosion rend bien. Pour ce qui est des musiques, eh bien ça va vite être plié : dans les menus on a quelques musiques assez sommaires, et durant le combat, il n'y en a tout simplement pas !

titre 3) La Jouabilité et la Durée de vie

Vous vous êtes déjà fait mordre la tronche par un requin marteau ? Eh bien je vous garantis que ce n'est rien, ABSOLUMENT rien, à côté de la douleur morale que vous inflige la jouabilité d'«Independence Day». C'est bien simple : même en facile, il est très difficile de faire seulement trois mètres dans le niveau sans se ramasser cinq tirs ennemis d'affilé. En plus, votre avion va beaucoup trop vite par rapport à la taille de l'arène. Du coup, c'est dur de ne pas se prendre les bords magnétiques quand on essaye de prendre de la distance par rapport aux objectifs à détruire, afin de savoir où tirer. Détail intéressant et complètement abusé : votre avion ne peut pas se crasher tant que son énergie n'est pas à zéro. Du coup, si vous avez pas mal d'énergie, vous pouvez foncer dans les murs sans problème ! Au niveau de la durée de vie, on pourrait dire que c'est court vu qu'il n'y a qu'une dizaine de niveaux dont les objectifs se plient rapidement. Mais la mission 2 est très dure à passer sans tricher, et comme le jeu est dans l'ensemble très mal dosé au niveau de sa difficulté, on n'a pas envie de s'attarder.

titre Conclusion

Disons-le franchement : «Independence Day» sur PC ne vaut que pour ses graphismes qui sont assez bons vu qu'il supporte les cartes 3Dfx. Pour le reste on est dans le passable, voire l'assez mauvais. En fait, je trouve que c'est la jouabilité de ce titre qui est assez rebutante. Sans tricher, on se fait démolir plus vite qu'un pop-corn qui passe à la presse hydraulique ! Bref, on peut conclure que ce jeu n'a pas vraiment relevé le niveau du film.

titre Anecdote intéressante

On pourrait croire que ce jeu pas très fin a été la seule apparition d'«Independence Day» dans le monde du jeu vidéo. Eh bien justement non. Certes ce jeu est la seule incursion officielle du film de Roland Emmerich, dans le jeu vidéo, mais je peux également vous citer deux clins d'oeil, chacun de la taille d'une maison, qui font référence au film. Le premier est le niveau Katina du jeu Lylat War sur Nintendo 64 (Un jeu connu aussi sous le nom de Starfox 64), dans ce niveau vous affrontez une gigantesque soucoupe volante qui menace de détruire une installation de la même manière que la maison blanche dans le film ; le second apparait dans deux jeux de la SNK Neo Geo : Metal Slug 2 et son remake Metal Slug X, le boss final est une soucoupe volante, gigantesque elle aussi, et elle est détruite par un pilote d'avion qui se jette dans la source du rayon principal de celle-ci, comme le personnage de Russel Casse dans le film.

titre Technique

Jeu testé avec succès sur Pcem avec Windows 98. Montez l'image du jeu dans l'émulateur et suivez les instructions d'installation. Avant de lancer le jeu, allez faire un tour dans le menu de configuration pour choisir le rendu 3Dfx qui est le meilleur. Il vous faudra émuler un PC puissant, au moins 200Mhz pour que ça tourne bien, et l'usage d'un pad est conseillé.

Deux précisions sur le lancement du jeu et de ses missions :

a) Lorsque vous allez lancer une mission, vous allez avoir un écran noir pendant un peu plus d'une minute et la vitesse allouée à l'émulateur va chuter de 100% à 5%. Vous risquez de croire que le jeu s'est planté, mais en fait non. Il suffit d'être patient et ça débouche tout seul sur un écran de chargement qui, lui, ne dure que quelques secondes.

b) Lorsque vous arrivez à l'écran titre, on vous demande d'appuyer sur la touche espace pour accéder au menu principal. Faites-le avant la fin de la vidéo qui montre le titre du jeu, sinon celui-ci va essayer de lancer le mode démo. Cela va créer le même phénomène que celui décrit plus haut, vous allez avoir un écran noir pendant un peu plus d'une minute avec une chute de vitesse à 5%. L'ennui est que contrairement au lancement d'une mission, le lancement de la démo débouche sur un écran de chargement qui tourne dans le vide. le seul moyen de s'en sortir est d'appuyer sur espace pour revenir à l'écran titre.



titre Complétez cette fiche

Vous avez des screenshots, un avis personnel, des fichiers que nous ne possédons pas et qui concernent ce jeu ? Vous avez remarqué une erreur dans nos textes ?
Dans ce cas, aidez-nous à améliorer cette fiche : en nous contactant via le forum.

titre Des questions ? besoin d'aide ?

Vous pouvez trouver de nombreuses informations et vous pourrez poser des questions à la communauté en allant sur notre forum : Abandonware Forums.

















Vous pouvez aussi faire un don via Paypal :


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure