Shuttle
Titre provisoire
Space Shuttle Simulator
Année
1992 (Sortie FR)
Développement
Distribution (Italie)
Systèmes
systeme
Dosbox
Compatible avec la version 0.65
note0note1note2note3note4note5note6note7note8note9note10 notesnotesnotes
648 votes


titre Présentation

Space Shuttle Simulator, plus connu sous le titre abrégé de Shuttle, est comme vous l'aurez sans doute deviné, une simulation de navette spatiale. Alors, comment décrire ce jeu... Disons que si vous avez trouvé le pilotage d'un avion à réaction dans «Flight Simulator 4» aussi simple que celui d'une bicyclette, que vous avez rempli toutes les missions de «Falcon» sans casser la moindre pièce de votre appareil, que vous ne vous enfuyez pas face à un flot de boutons et de cadrans qui font bip et flash dans tout les sens...ou tout simplement que vous souhaitez découvrir la vraie complexité du métier d'astronaute, Shuttle est fait pour vous! En effet, cette simulation signée par Vektor Grafix et éditée par Virgin Games, est sans doute l'une des simulations de vol les plus poussées du patrimoine vidéoludique.

titre Gameplay

Le but du "jeu" (je mets jeu entre guillemets pour une raison que j'expliquerai un peu plus loin) est tout simplement (ou pas) de prendre le contrôle d'une navette spatiale et de sa fusée, et d'effectuer des missions historiques. Il faudra tout gérer: du pas de tir en passant par la mise en orbite jusqu'au retour sur Terre, via une multitude de menus et de tableaux de contrôles. En lançant le jeu on arrive sur ce que l'on pourrait appeler le "menu principal". mais ce menu est bien plus complet que d'ordinaire car si classiquement on vous propose de lancer la partie et de régler quelques options, ce menu vous propose une véritable documentation technique sur les aéronefs. Vous pourrez donc découvrir en détail toutes les sections de votre appareil, ainsi qu'un petit historique de celui-ci. En plus d'être une simulation, on peut également considérer Shuttle comme un soft éducatif, en quelque sorte (pour grands enfants quand même). Mais lançons maintenant une partie. Ces parties sont symbolisées par des missions à la difficulté graduelle. Pour exemple, voici l'objectif de votre premier contact avec la navette spatiale (et probablement avec les taupes si vous lancez le jeu pour la première fois): Il s'agit, dans le cadre d'un exercice, d'arriver à poser votre grosse bête sur la piste d’atterrissage. Vous devrez effectuer un certain nombre de manipulations via les panneaux de contrôle (vitesse, prise de commande manuelle de l'appareil, trains d’atterrissages et autres), puis prendre la place du pilote pour manœuvrer l'appareil et le poser en un seul morceau sur la piste. Bon, je vous préviens, il y a peu de chances que vous y arriviez du premier coup. Car à la moindre erreur c'est l'explosion assurée. Les missions suivantes vont proposeront d'apprendre à effectuer le large panel d'étapes permettant à une fusée et à sa navette de partir du pas de tir, de quitter l'atmosphère, de se mettre en orbite, et de revenir se poser sur le plancher des vaches. Le but de ces missions successives est donc de vous apprendre à gérer toutes les subtilités du voyage dans l'espace, et de vous faire découvrir l'incroyable complexité de cette entreprise. Tout le jeu peut se jouer à la souris, mais on préférera les raccourcis claviers pour gagner en rapidité et en ergonomie. Ne reste plus qu'à apprendre par cœur la liste de ces commandes, ou d'avoir un gros post-it à côté de soi lors des parties. Comme pas mal de simulations complexes, vous avez la possibilité de ralentir ou d'accélérer le temps afin de pouvoir mieux coordonner vos actions, ou de zapper des phases longues durant lesquels vous n'avez pas grand choses à faire (lors de la montée en altitude par exemple). Vous avez également le choix d'activer des bulles d'aides et de régler la difficulté des manœuvre, mais personnellement pour ce dernier paramétrage je n'ai pas vu grande différence entre les niveaux de difficulté. A la fin de chaque mission (d'issue positive ou pas) toutes les informations du vol sont enregistrées dans des logs. Vous pouvez consulter ces logs via le menu principal, ce qui vous permettra d'analyser vos performances et vos erreurs pour pouvoir les prendre en compte par la suite. C'est une option particulièrement intéressante car grâce à ce dispositif vous pourrez (peut-être) comprendre pourquoi telle ou telle manœuvre a échoué.

titre Technique

«Shuttle» est sorti en 1992, et au niveau graphique on est dans la moyenne basse de ce qui se faisait à l'époque. Si les menus et les postes de contrôles sont correctement réalisés, en vue extérieure on est un peu déçu. Quelques couleurs flashies, quelques vagues formes géométriques...et c'est tout. Les phases d’atterrissage en sont d'autant plus périlleuses qu'il est très difficile, dans cet environnement, d'appréhender les distances et la silhouette de la piste. Mais sur ce point, ne blâmons pas trop vite l'équipe de développement. Certes, «Frontier: Elite II» par exemple, sorti la même année, était beaucoup mieux abouti côté graphismes. Mais il s'agissait d'une simulation/Action, où l'importance de la vue était capitale (particulièrement pour les combats). Pour Shuttle, qui est une pure simulation, les graphismes extérieurs ont beaucoup moins d'importance, et il est probable que, techniquement, réunir autant de complexité dans ce jeu et gérer des graphismes aussi raffinées était impossible à atteindre pour la technologie de l'époque. Côté sonore, pas grand chose à signaler, car pas grand chose à écouter. En effet, à part la musique de l'écran titre, les parties se déroulent dans une ambiance sonore composée uniquement de bruitages: rugissement des réacteurs, et surtout les bip-bip des différents appareils, plutôt stressants, qui vous rappellent sans cesse la possibilité d'une imminente mort brutale. Là non plus il serait mal-avisé d'accabler les développeurs: il s'agit d'une simulation, pas d'un jeu d'arcade.

titre Mon avis sur le jeu

Peut-on considérer Shuttle comme étant réellement un jeu? Question difficile... En effet, il s'agit probablement de l'une des simulations les plus difficiles ayant vu le jour, et il faut avoir une grande expérience dans le domaine des simulations pour arriver à en tirer quelque chose. Votre aimable rédacteur ayant pourtant quelques compétences dans ce domaine n'a pas pu aller bien loin dans le jeu. D'autant plus que nous n'avons pas encore le manuel, qui je pense est indispensable pour bien comprendre le fonctionnement des différents organes de la navette. (D'ailleurs, Annonce: si quelqu'un dispose du manuel, ne serais-ce qu'en anglais de Shuttle c'est avec plaisir que nous le mettrons en ligne sur la fiche ^^). C'est vraiment de la pure simulation réservée à un public de niche, passionné par la technique et l'aventure spatiale. Difficile de juger la qualité du soft en lui même, mais ce qui est sûr, c'est qu'on ne peut qu'admirer le travail gargantuesque réalisé par l'équipe de développement pour proposer une simulation aussi complète, avec les moyens de l'époque. Donc un jeu à réserver aux passionnées et aux plus aventureux des gamers.

titre Lancement [du jeu, pas de la fusée ;) ]

Shuttle est un jeu MS-DOS, donc l'utilisation de Dosbox est obligatoire sur un OS récent. Lancez l’exécutable "SHUTTLE.EXE" sous DosBox.



titre Complétez cette fiche

Vous avez des screenshots, un avis personnel, des fichiers que nous ne possédons pas et qui concernent ce jeu ? Vous avez remarqué une erreur dans nos textes ?
Dans ce cas, aidez-nous à améliorer cette fiche : en nous contactant via le forum.

titre Des questions ? besoin d'aide ?

Vous pouvez trouver de nombreuses informations et vous pourrez poser des questions à la communauté en allant sur notre forum : Abandonware Forums.









Vous pouvez aussi faire un don via Paypal :


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure