Neverwinter Nights 2
Année
2006 (Sortie )
Conversion sur Mac
Édition
Systèmes
systeme systeme
Multijoueurs




titre On prend les mêmes et on recommence pas

Hé oui, il fallait bien que ça se termine ! En 2006, malgré des mods et des développements de la communauté, «Neverwinter Nights» était progressivement délaissé. Ce jeu de rôle à l'occidentale était attendu comme un Baldur's gate 3 mais avait déçu. Bioware s'était lancé sur d'autres projets et Atari voulut commander une suite. Comme pour «Knights of the Old Republic», la suite de «Neverwinter Nights» avait été confiée à Obsidian. Elle était composée de vétérans de l'industrie du jeu vidéo qui avaient participé à de nombreux titres dont le très acclamé «Planescape : Torment». La déception relative de «Knights of the Old Republic 2» n'avait pas refroidi les ardeurs d'Atari qui leur confia les clés du fort pour cette suite qui était regardée avec circonspection.

titre On prend les mêmes et on recommence

Obsidian s'est inspiré de «Neverwinter Nights» sur certains aspects et a carrément repris des portions d'autres aspects. C'est le cas de la création des personnages, passage obligé de tout jeu de rôle sur ordinateur. On est ici dans du grand classique. Toutefois, l'ensemble est correctement réalisé et on a même rétrospectivement un grand sentiment de déjà vu tant les productions actuelles continuent sur cette lancée. Suite oblige, on a droit à un peu plus de tout au point que les néophytes seront un peu perdus devant la profusion de talents, classes...

titre Padhiver, terre désolée

Le jeu se déroule dans les royaumes oubliés. Il se tient donc dans l'univers de donjons et Dragons avec les règles 3.5 alors en vigueur. Vous démarrez dans un patelin qui vient d'être attaqué. La cause ? Peu importe, cela sera l'occasion d'un didacticiel et du contrôle de votre avatar et de deux PNJ. Ceux qui ont usé leur souris sur le premier opus verront des améliorations sur la qualité des combats mais l'ensemble est bien bourrin et le découpage des monstres à la chaine est presque un leitmotiv du jeu. Dans ces conditions, on se détournera d'un scénario assez terne pour regarder le titre comme un enième jeu de rôle orienté action. Car c'est bien là sans doute que «Neverwinter Nights 2» étonne : la trame narrative dans laquelle les employés d'Obsidian avaient pourtant autrefois brillé n'est guère acceptable. Tout cela est bien ordinaire alors que «The Elder Scrolls : Oblivion» venait de sortir. De même, bien que des efforts significatifs avaient été entrepris du côté technique et notamment des graphismes cela s'avérait au final encore trop peu face aux ténors du genre.

titre Avis

Sorti en 2006, le jeu fut publié avec plus de 6 mois de retard sur le calendrier initial, mais ce fut visiblement insuffisant pour corriger tous les bugs. Le client MJ qui devait sortir en même temps que le jeu ne le fut pas. Il n'en fallait pas plus pour que les joueurs se détournent du jeu et taillent une réputation calamiteuse à Obsidian. Le jeu, comme souvent chez ce studio américain, contenait de bonnes idées mais était pénalisé par une exécution technique de mauvaise facture.

titre Un jeu non abandonware

Le jeu n'est pas disponible au téléchargement car il a été remis en vente un peu partout sur le Web et notamment chez nos partenaires de GoG.



titre Complétez cette fiche

Vous avez des screenshots, un avis personnel, des fichiers que nous ne possédons pas et qui concernent ce jeu ? Vous avez remarqué une erreur dans nos textes ?
Dans ce cas, aidez-nous à améliorer cette fiche : en nous contactant via le forum.

titre Des questions ? besoin d'aide ?

Vous pouvez trouver de nombreuses informations et vous pourrez poser des questions à la communauté en allant sur notre forum : Abandonware Forums.

















Vous pouvez aussi faire un don via Paypal :


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure