Mais où se cache Carmen Sandiego ? Version 2
Titre anglais
Where in the World is Carmen Sandiego ?
Année
1999 (Sortie FR)
Développement
Systèmes
systeme systeme


titre Présentation

Est-il encore nécessaire de présenter Carmen Sandiego ? Dans cette série de jeux, l'une des plus célébrées et reconnues de ce monde antédiluvien du logiciel ludo-éducatif, c'est la géographie qui est mise à l'honneur. Le prétexte pour en apprendre sur les pays du monde ? Parcourir le globe à la recherche de Carmen Sandiego, la princesse du chapardage, la diva de l'arnaque, que dis-je, la monte-en-l'air tout de rouge vêtue... en bouclant au passage tous ses complices auteurs de crimes aussi spectaculaires que le vol du Machu Picchu ou encore des cigares de Cuba !

Publié à l'origine sur Apple II en 1985 et bénéficiant de graphismes réalisés par deux anciens de chez Disney, Gene Portwood et Lauren Elliott, A la Poursuite de Carmen Sandiego dans le Monde rencontra un succès fracassant, si bien que la licence s'est vue déclinée par la suite en une avalanche de versions proposant de rechercher la génie du crime à travers le temps, l'espace et même - sommet d'exotisme - au coeur du Dakota du Nord. Une multitude de jeux, donc, mais également des séries télévisées : à l'heure où ces lignes sont écrites, une série d'animation datant de 2019 est diffusée sur Netflix et connaît un joli succès, preuve de l'attrait durable du concept.

Retour au milieu des années 90 : c'est dans ce contexte de démocratisation du support CD que de nombreux classiques ressortent en versions réactualisées agrémentées de musiques de meilleure qualité ou encore de scènes cinématiques : bref; tout ce qui peut justifier la rotation d'une galette dans un lecteur disques flambant neuf ! Carmen Sandiego constituant un candidat idéal pour un traitement de ce type, c'est sans surprise que débarque en 1996 cette version 2.0 de ce désormais grand classique du jeu éducatif. Dans cette version, vous incarnez un agent de l'Agence de Détectives ACME (la référence aux Looney Tunes n'est pas là par hasard !) et votre mission consiste à arrêter des membres du GIGM (Groupe International des Gangsters Masqués) puis Carmen Sandiego elle-même. Chaque enquête suit le même schéma : un objet précieux - le plus improbable étant le mieux - est volé par un membre du GIGM et le joueur se rend sur les lieux du crime. Il s'agit ainsi de recueillir des indices en interrogeant des passants ou en examinant des bouts de papier qui traînent dans l'objectif d'une part, d'établir un portrait robot du coupable, puis d'autre part de connaître sa destination suivante !

Vous disposez pour cela d'un traducteur automatique vous permettant de communiquer avec les populations du monde entier, mais prenez garde, son nombre d'utilisations est limité : vous pouvez tirer les vers du nez des passants, certes, mais avec parcimonie ! Sans surprise, il s'agit d'un jeu très répétitif et la monotonie ne tardera pas de gagner le géographe averti. La promesse éducative est belle mais si les outils proposés sont intéressants (notamment une base de données riche en informations sur les 58 destinations possibles), leur utilisation n'est pas franchement indispensable pour résoudre les affaires, même les plus tardives. Notons cependant que la difficulté augmente bel et bien au fil des affaires, puisque les indices fournis par les passants sont de plus en plus sibyllins et l'autonomie du traducteur automatique de plus en plus faible. On se demande d'ailleurs pourquoi les passants en question en savent autant sur le criminel, mais ceci ne nous regarde pas ! La force du jeu réside dans sa présentation : qu'il s'agisse des photographies panoramiques qui servent de décors, des nombreuses vidéos du Chef (incarnée avec entrain par Lynne Thigpen qui reprend son rôle de la série télévisée de 1994), le soin apporté à la réalisation est indéniable et le jeu reste tout à fait présentable plus de vingt ans plus tard. Les animations, notamment l'introduction du jeu et celles qui accompagnent la capture des criminels par les détectives de l'ACME sont particulièrement remarquables. On pourra regretter que l'on croise souvent les mêmes passants à travers le monde, et qu'il s'agisse majoritairement de personnes blanches quel que soit le pays dans lequel on se trouve ! L'habillage musical est lui aussi très réussi, chaque destination s'accompagnant d'une musique évocatrice des lieux. On doit ces compositions au musicien de jazz Greg Rahn, qui officiera par la suite sur le FPS «Pariah» en 2005, et dont Carmen Sandiego constitue l'un des premiers travaux dans le domaine vidéoludique. La version proposée ici est l'adaptation française sortie en 1999, un an après celle des Etats-Unis. Ce temps de latence a été utilisé à bon escient car la localisation est de haute volée, riche en jeux de mots vaseux (parmi les chapardeurs que vous aurez à coffrer se trouvent par exemple Tristan Tol, Tuald Lamonait ou encore Jessy Fauché) et en comédiens de doublage reconnus comme Maïk Darah ou Guy Chapelier.

titre Technique

Le jeu, prévu pour Windows 95 et 98, fonctionne parfaitement en utilisant l'émulateur PCEM. Cependant, si vous voulez vous épargner son utilisation, sachez qu'il est possible de le faire tourner correctement sous Windows 10, au prix de quelques graphismes corrompus : il suffit de choisir "Résolution de 640 x 480" et "Couleurs 16 bits"dans les options de compatibilité.



titre Complétez cette fiche

Vous avez des screenshots, un avis personnel, des fichiers que nous ne possédons pas et qui concernent ce jeu ? Vous avez remarqué une erreur dans nos textes ?
Dans ce cas, aidez-nous à améliorer cette fiche : en nous contactant via le forum.

titre Des questions ? besoin d'aide ?

Vous pouvez trouver de nombreuses informations et vous pourrez poser des questions à la communauté en allant sur notre forum : Abandonware Forums.











Vous pouvez aussi faire un don via Paypal :


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure